Stratégies des Jeux de Casino
Image: Compter les Cartes au Blackjack

Compter les Cartes au Blackjack

Les casinos ont développé des méthodes pour garder à l'oeil les compteurs de cartes.

Ils emploient des agences pour déceler et surveiller ceux qu'ils soupçonnent de compter les cartes. Il n'est pas illégal de compter les cartes, mais les casinos peuvent évincer qui ils veulent, parce qu'ils sont une entreprise privée dans la plupart des cas.

Les casinos aiment les joueurs amateurs qui se rendent à Las Vegas et qui dépensent 500 € au Blackjack ; ils n'aiment pas les compteurs de cartes professionnels qui vont gagner 10 000 € en une soirée. Par conséquent, les casinos s'assurent que leur personnel soit en mesure de reconnaître les présumés compteurs de cartes et, s'ils en trouvent, qu'ils soient alors escortés vers la sortie.

Mais que se passe-t-il lorsqu'un groupe de brillants étudiants du MIT forme une équipe de compteurs de cartes ? Que se passe-t-il lorsque les personnes impliquées ne sont pas vos fricoteurs typiques ?

Ben Mezrich examine ces questions dans son livre, Bringing Down the House: The Inside Story of Six MIT Students who Took Vegas for Millions. Dans les années 90, ces six étudiants du MIT ont gagné des millions à jouer au Blackjack les week-end dans les casinos de Las Vegas, tout en poursuivant leurs études durant la semaine. Pour ne pas s'attirer les soupçons en transportant de grosses sommes d'argent, ces étudiants fixaient les billets à leurs jambes avec du velcro et en bourraient leurs chaussettes.

Comment ont-ils fait ? C'était une combinaison raffinée de travail d'équipe et de prouesse mathématique. Les compteurs de cartes individuels ordinaires peuvent être reconnus aisément ; s'ils placent une grosse mise sans raison apparente, c'est probablement parce qu'ils comptent les cartes et qu'une carte élevée est sur le point de sortir. Mais ces étudiants du MIT se partageaient à quatre la tâche de compter les cartes, ce qui les rendait beaucoup plus difficiles à déceler.

Tout d'abord, ils utilisaient un guetteur arrière qui se tenait debout et comptait les cartes, mais qui ne jouait aucune main. Ensuite, il y avait le guetteur qui plaçait des petites mises à la table et relayait des messages au Gorille. Le Gorille se déplaçait d'une table à l'autre, plaçant d'énormes mises lorsque les deux guetteurs lui indiquaient qu'il y avait peut-être un avantage à une table. Puis finalement, il y avait le Gros Joueur qui jouait de grosses mains et comptait les cartes.

Donc, vous pouvez voir à la description de cette équipe combien il est difficile de la repérer. Un croupier ne sera probablement pas capable de se rendre compte qu'il se passe quelque chose, particulièrement quand ce sont des gars ou des filles d'apparence ringarde qui sont sur le coup.

Tout le système était basé sur l'arbitrage. Statistiquement parlant, s'il y a un avantage mathématique dans le jeu de cartes et que suffisamment de mains ont été jouées, alors le joueur va gagner de l'argent. Bien sûr, ils perdaient parfois de l'argent, mais ces pertes étaient annulées par leurs gains.

Qui sait combien de temps ils auraient pu continuer sans se faire repérer si l'une des personnes de leur entourage qui était au courant de l'astuce n'avait pas vendu leurs noms à une agence de Las Vegas ? Après cela, chaque fois qu'ils entraient dans un casino, ils se faisaient évincer presque immédiatement. Il est légal de compter les cartes, mais les casinos prennent les grands moyens pour en décourager la pratique. S'il suffit d'amener quelqu'un dans les coulisses et de lui faire comprendre, alors ils le feront.

C'est une histoire intéressante parce qu'il n'y a eu aucune répercussion pour les étudiants. Ils ne se sont pas retrouvés en prison. Ils ont simplement gagné leurs millions, puis ont décidé d'arrêter.